01 juillet 2012

Le projet d'écotourisme de l'île de Raivavae

Raivavae google.jpgSuite au voyage des 22 enfants de Raivavae à Genève en juin 2009, la population de l’île se mobilise et crée la communauté d’écotourisme de Raivavae…

L'association polynésienne d'écotourisme "Te ui tama no ragnivavae" est née.

Souvenez-vous, de l’article sur «Le fabuleux voyage des enfants de Raivavae» en 6 épisodes! Ces 22 enfants étaient venus à Genève et en Suisse en juin 2009 dans le cadre d’un voyage pédagogique.

Par un concours de circonstances extraordinaires, ces 22 enfants avaient voyagé depuis le bout du Monde et plus précisément, de la petite île de Raivavae située à plus de 600 Km sud de Tahiti, dans l’archipel des Australes et leur périple à Genève et en Suisse avait été un succès total et inoubliable pour tous les participants.

Suite au retour triomphant de ces enfants dans leur île et au récit de leurs aventures dans nos contrées, une partie de la communauté de l’île, un peu moins de 1000 habitants, a pris conscience de cette ouverture exceptionnelle de leurs enfants sur le monde et s’est mobilisée.

Raivavae depuis le sommet.gif

Cette prise de conscience importante et le désir de faire découvrir leur île et de partager leurs traditions ancestrales avec nous autres, les popaa du continent européen, ont mis en évidence une idée très intéressante d’écotourisme pour leur île et l’avenir de leurs enfants; aussi, je souhaiterai vous parlez de ce projet plutôt que d’éditer un énième article sur Raivavae; beaucoup de passionnés de cette île l’ont déjà fait et très bien fait, ainsi, il suffit de taper «Raivavae» dans votre moteur de recherche préféré pour accéder à la description et aux nombreux récits concernant cette perle du Pacifique sud.

Ou bien alors consulter le beau reportage dans la revue avril/mai 2010 de la revue ANIMAN dont 5 double pages ont été consacrées à la beauté et l'authenticité de l'île de Raivavae ainsi qu'à son projet d'écotourisme, n'hésitant pas à la qualifier de "Dernier paradis"

 

 

 

Pour en revenir au projet d’écotourisme de Raivavae, une association loi 1901 «La communauté d’écotourisme de Raivavae» en polynésien «Te ui tama no ragnivavae» s’est constituée dans l’île, en plus d’ accueillir les séniors de la région genevoise et lémanique sa vocation sera de :

  • Fixer la population, en particulier la jeune génération dans l’île en lui offrant la possibilité d’y avoir une source de revenus pour lui permettre d’y vivre,
  • Préserver et améliorer l’environnement naturel de l’île,
  • Préserver et développer les activités associatives et culturelles de l’île,
  • Utiliser la potentialité touristique de l’île et de sa population dans le cadre d’un développement durable respectueux d’une charte d’écotourisme spécifique à l’île.

Cette association est destinée à fédérer, encourager, organiser et développer l’ensemble des activités permettant à la plus large partie de la population de l’île de Raivavae de profiter des retombées économiques, humaines, culturelles et sociales d’un tourisme modéré, doux et respectueux de la nature et des hommes.

L’écotourisme, tel qu’il est définit par la TIES – Société internationale de l’écotourisme est «une forme de voyage responsable dans des environnements naturels où les ressources et le bien-être des populations sont préservés».

Ainsi, par le terme «écotourisme», il faut entendre touriste respectueux de la nature, des populations locales, dans un cadre de développement durable. L’écotourisme doit satisfaire à plusieurs critères, en particulier tels que:

  • Minimiser les impacts négatifs sur la nature.
  • Respecter la diversité culturelle et ses liens à l’environnement.
  • Les revenus et autres bénéfices tirés de l’écotourisme doivent directement bénéficier aux populations locales.
    La pression de l’écotourisme doit toujours rester inférieure aux limites naturelles et aux changements acceptables pour la population locale.
  • Les principes et critères généraux du développement durable doivent être respectés par l’écotourisme.

Du côté de Genève, nous avons décidé Pierre Bucheli et moi même d’aider cette association au mieux de nos possibilités. Ainsi, nous avons créé une antenne genevoise du projet polynésien qui se trouve à la boutique Linux de Pierre au boulevard Carl-Vogt 77 et hébergeons sur nos serveurs le site de la communauté d'écotourisme de Raivavae.

Dans ce projet que nous vous invitons à consulter sur le site internet, une grande partie de la population de l’île de Raivavae s’est mobilisée en faveur de son projet d’écotourisme et travaille d'arrache pied à l’organisation de l’accueil des futurs écotouristes séniors de la région genevoise et franco-suisse, notamment en préparant une multitude d’activités spécifiques à leur île.

Concernant l’antenne genevoise que nous représentons, nous mettons à disposition de l’association d’écotourisme de Raivavae toute une structure visant à :

  1. Aider l’association «Te ui tama no ragnivavae» à réaliser ses objectifs,
  2. Promouvoir Raivavae et par extension les autres îles des Australes à Genève et dans la région franco-genevoise,
  3. Informer les futurs écotouristes de la région franco-genevoise,
  4. Réserver fermement les séjours à Raivavae et par extension aux autres îles de l’archipel des Australes au nom de l’association d’écotourisme de Raivavae,

Les structures que nous avons mises en place, sont :

  1. Le Site internet www.te-ui-tama-no-ragnivavae.org où il sera possible de demander des informations et de réserver en ligne,
  2. La vitrine commerçante à Genève (Boutique linux et logiciels libres, qui est aussi un web café très bien situé au boulevard Carl-Vogt 77) et dont une partie sera consacrée à l’information des futurs écotouristes genevois et franco-suisse.

L’organisation et actions prochaines à mettre en place par l’antenne genevoise de l’association seront la mise à jour quotidienne du site internet (qui est aussi un blog dans lequel les internautes pourront communiquer et laisser des commentaires), la mise en place sur le site internet de l’association d’un système de paiement par virement bancaires d’un package tout compris, incluant bien entendu, les vols internationaux ainsi que les vols inter îles.des prestations touristiques locales (Hébergement, restauration, activités… ).

Nous vous invitons à consulter régulièrement le site internet de l’association "Te ui tama no ragnivavae" véritable lien entre Genève et Raivavae.

En outre, les voyages des séniors de notre région devraient commencer en novembre 2010.

Voilà, si vous avez aimé cet article, n’hésitez surtout pas à nous contacter à la boutique linux ou bien par le biais du site internet, nous vous parlerons alors passionnément de cette île authentique et paradisiaque où le temps, la-bas, semble s’être arrêté.

En attendant, voici quelques photos de cette île merveilleuse:

Vue du sommet de Raivavae.jpgAbordage du motu.jpgLe platier.jpgLagon de Raivavae.jpgMotu de Terani.jpg

Pour l'association polynésienne "te ui tama no ragnivavae" de l'île de Raivavae

http://www.te-ui-tama-no-ragnivavae.org


Commentaires sur Le projet d'écotourisme de l'île de Raivavae

Nouveau commentaire