03 juillet 2012

L'étonnante expédition des genevois dans le pacifique en 4 épisodes - [1er épisode]

 

Les 10 écotouristes genevois.jpg

L'association Polynésienne "Te ui tama no ragnivavae" (signification en français - projet pour la jeune génération de l'île de Raivavae) a accueilli ses premiers écotouristes genevois.

[1er épisode]

Partis depuis Genève le dimanche 16 septembre les premiers écotouristes de notre région ont séjourné un mois sur lîle paradisiaque de Raivavae dans l'archipel des Australes (650 km de Tahiti) et ne sont pas prêts d'oublier leur voyage.

Tant d'émotions, d'images et de souvenirs merveilleux et d'instants magiques qui ont contribué au total succès de cette expédition tant au niveau des genevois qu'au niveau de toute la population de Raivavae qui s'est fortement impliquée dans ce projet d'écotourisme, tout simplement Bravo!


Avant de vous conter ce périple, il est important d'expliquer notre choix qui s'est porté sur Raivavae. Bien que rien ne doit être enlevé aux autres très belles îles de Polynésie française, Raivavae nous a tout de suite plu par son caractère unique et authentique, enchanté par ses beautés naturelles et charmé par la simplicité et la gentillesse de sa population.Délaissée et négligée par le tourisme traditionnel, absente des guides des tours opérateurs, Raivavae n'a pourtant rien à envier aux autres îles dont la fameuse Bora Bora qui a tant inspirée le cinéma hollywoodien et mérite que ses trésors innombrables soient connus et découverts pour peu que l’on s’y intéresse.

Raivavae a tout d'abord été une trouvaille inopinée en 2005 parmi les 118 îles que compte la Polynésie française dont Tahiti l'île principale où se trouve Papeete la capitale. Une suite de heureux hasards et rencontres impossibles à prévoir, telle que la venue des enfants de l'île en 2009 à Genève tout simplement inoubliable qui a fait le reste et le choix de Raivavae pour l'écotourisme s'est naturellement imposé. Effectivement, cette île, a elle tout seule, recense toutes les valeurs, les traditions et les beautés de la Polynésie d’antan, seul un développement doux et réfléchi peut l’aider à conserver son patrimoine culturel et naturel dans des bonnes conditions. (Renvoi article «Tahiti et ses îles – Ecotourisme à Raivavae» http://internet-web-office.net/wordpress1/?p=279

Le cadre de l’écotourisme étant fixé notre premier groupe genevois est donc arrivé sur l’île de Raivavae le lundi 19 septembre en fin d’après midi après une bonne nuit de repos et un déjeuner copieux à l’hôtel Beachcomber de Papeete.

Nul ne peut dire ce qui c’est passé dans les têtes de ces premiers écotouristes à leur arrivée à Raivavae tant l’accueil a été chaleureux et émouvant. Couronnes de têtes, somptueux colliers de fleurs, danses et musique polynésienne (on entendait déjà les percussions des toere et des pahu dans la cabine de l’avion, alors que les hélices tournaient toujours) discours impressionnant de la part du Président de l’association Jimmy Opeta, en langue Raivavae invoquant la protection pour tout le séjour du grand dieux des anciens: Tane mata ara i te ao, puis celui de l’administrateur des Australes pour le pays, Ingrid Drollet et enfin le Maire, Bruno Flores, puis une très grande partie de la population de l’île venue à l’aéroport se mêlant à la liesse, un buffet de fruits, plats et produits locaux pantagruélique, bref un accueil grandiose à l’arrivée laissant pantois de surprise nos genevois intimidés.

La suite au prochain épisode........

[1er cadre de photos ci-dessous]


01- Arrivée à Raivavae Aéroport.JPG02 - Aéroport de Raivavae.JPG03 - L'accueil en musique et danse.JPG06 - L'accueil en musique et danse 2.JPG10 - Le discours des officiels.JPG

 

 


 

07 - Un buffet pantagruélique.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour l'association polynésienne "te ui tama no ragnivavae" de l'île de Raivavae

Le journal polynésien télévisé de TNTV du lundi 19 septembre 2011

http://internet-web-office.net/wordpress1/?p=914

 

 




Commentaires sur L'étonnante expédition des genevois dans le pacifique en 4 épisodes - [1er épisode]

Nouveau commentaire